En cette période estivale, c’est un plaisir pour toute la famille de sortir se balader avec ses animaux.
Vous êtes ainsi déjà attentif à tout ce qui pourrait s’accrocher aux poils de votre chien ou chat : tiques, puces, et autres nuisibles.

Il y a pourtant un prédateur omniprésent et qui semble inoffensif : Les épillets

Qu’est ce qu’un epillet ?

Un épillet est une partie de la fleur des graminées.
Regroupés, les épillets forment souvent un épi.
Lorsqu’ils arrivent à maturité, les épillets se fragmentent et se disséminent pour permettant à la plante de se multiplier.
C’est à ce moment ci que les épillets ont le plus de chances de s’accrocher au poil de votre chien ou de votre chat.

En quoi sont il dangereux ?

La forme pointue des epillets les amène à progresser toujours vers l’avant lorsqu’ils s’accrochent au poil.
Ainsi il peuvent évoluer, avancer et pénétrer dans divers orifices comme les oreilles, les narines, mais aussi traverser la peau et progresser dans l’organisme,
provoquant des fistules, abcès…

Quels signes doivent vous alarmer ?

Chez le chat, ils se localisent souvent sous la 3° paupière au niveau des yeux.
Chez les chiens, ils se localisent préférentiellement dans les oreilles et le nez (ils sont aspirés quand le chien renifle le sol)

Les yeux
Souvent cela commence par un oeil rouge qui pleure puis rapidement, l’animal garde l’œil fermé et se le frotte avec ses pattes.
Les narines
Votre compagnon va éternuer, secouer la tête et renifler. Un écoulement parfois hémorragique peut ensuite être visible au niveau de la narine touchée. L’épillet peut malheureusement migrer dans les poumons et provoquer de la toux ou des épisodes de fièvre.
Les voies génitales (vulve chez le chienne)
Le chien se lèche, tourne en rond, se frotte l’arrière train. L’épillet peut ensuite rapidement progresser à l’intérieur du corps.
La patte
Le chien se mordille la patte, boite parfois, refuse le plus souvent de se laisser examiner. On voit souvent un petit orifice entre les doigts avec un écoulement séro-hémorragique ou purulent. L’orifice se referme ensuite laissant une petite zone inflammatoire et douloureuse.
L’oreille
Le chien secoue la tête, se gratte l’oreille, la frotte par terre, la penche du côté de l’oreille atteinte.Des complications d’otite ou de perforation du tympan sont possibles.

Comment prévenir… ?

Pour éviter une intervention qui peut se dérouler sous anesthésie générale, il convient d’être vigilent.
Vérifiez si des plantes dans votre proche environnement, produisent des épillets et pensez à les couper les avant que les épis se forment.
A votre retour de balade, faites une petite inspection du poil de votre compagnon notamment en passant votre main sur son corps, entre ses doigts…

Enfin, ne vous privez pas de faire des balades avec votre animal !
Soyez juste conscient que les épillets génèrent chaque année de nombreux problèmes et qu’il faut être très vigilent…

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations,
L’équipe de VetosAlpilles